Comment éviter les fourches ?

Qu’on se le dise : les fourches sont l’ennemi numéro un des cheveux longs. Une fois qu’elles sont là, une seule solution : couper !… Mais les soins qu’on apporte à nos cheveux peuvent permettre de les éviter, et ça tombe bien, c’est précisément ce dont on va parler aujourd’hui !

Qu’est-ce qu’une fourche ?

Pour commencer, une question cruciale se pose : un cheveu fourchu, c’est quoi ? Notre cheveu est composé d’une sorte de ciment qui le protège, appelé « kératine ». Les cheveux poussent à partir du cuir chevelu. Par conséquent, plus ils sont longs, plus les pointes sont anciennes : elles peuvent avoir entre 3 et 5 ans, voire plus ! Il est normal que les cheveux s’abîment (plus ou moins selon la génétique et les bons soins qu’on leur prodigue !).

Avec le temps, les frottements répétés, les mauvais traitements (produits chimiques, fer à lisser, sèche-cheveux, décolorations etc) ou encore les carences en fer, cette kératine, qui compose les écailles de nos cheveux, s’affaiblit et ne fournit plus au cheveu sa solidité et son élasticité, ce qui favorise l’ouverture de ces écailles et donc, la formation de fourches.

Une fourche ne se répare pas

Ne vous laissez pas berner par les fausses promesses affichées sur telle ou telle bouteille de shampoing vendue en magasin : non, une fourche ça ne se « répare » pas. Une fois que le cheveu est fourchu, c’est foutu. J’aime bien prendre l’exemple de l’ongle cassé, car comme je le disais juste au-dessus, nos ongles, tout comme nos cheveux, sont composés de kératine. Une fois cassés ou dédoublés, il n’y a qu’un moyen de retrouver un ongle ou un cheveu sain : couper !…

Cheveux longs Lauren Inthehair

En revanche, si vous n’avez pas encore de fourches, plusieurs choses peuvent vous permettre d’éviter ce problème. A savoir que si vous voyez un petit point blanc au bout de votre cheveu, c’est déjà trop tard, la fourche est en train de se former ! Dans ce cas, je vous conseille de vous munir d’une paire de ciseaux et couper juste avant ce point blanc. A ne pas faire trop souvent, on en reparlera plus bas dans la partie sur la chasse aux fourches. 😉 Let’s go !

Faire les bons soins

Sur ce blog, je vous conseille régulièrement sur tel ou tel soin à adopter, via des soins du commerce déjà prêts pour une solution rapide, ou des tambouilles maison. Seulement voilà, chaque cheveu est différent. Ce qui convient à l’un ne conviendra pas forcément à l’autre ! Les cheveux longs de telle ou telle personne n’auront pas forcément les mêmes besoins que les vôtres. Pour éviter que les fourches n’arrivent dans votre belle chevelure, il faut déjà savoir de quoi vos cheveux ont besoin. Le plus souvent, les cheveux longs ont un énorme besoin d’hydratation, mais il arrive aussi qu’ils aient davantage besoin de nutrition, ou qu’ils aient besoin d’un mélange des deux !

► Un cheveux déshydraté manque d’eau, il est terne, rêche, électrique, et il a tendance à gonfler au contact de l’humidité puisqu’il cherche à capter la moindre particule d’eau pour la boire… Voyez le topo.

Pour hydrater vos cheveux, vous aurez besoin : de soins comme le masque de Propolia, ou tout autre après-shampoing contenant des agents hydratants comme de la glycérine ou du miel, du fromage blanc, de la crème fraîche ou du yaourt, de la crème ou du lait de coco (mais attention à ne pas en abuser non plus ! et en sachant qu’il fait dégorger les colorations), du vrai miel, du gel d’aloe vera ou de lin, du lait (animal ou végétal -lait d’amande, de riz-), du sirop d’agave etc… On peut également se concocter un spray quotidien à base d’hydrolat et de glycérine végétale par exemple.

► Un cheveu dénutri a en général subi des décolorations, colorations chimiques, lissages en tous genres, permanentes, décapages… Les cheveux très bouclés/frisés/afros sont également très souvent en manque de nutrition.

Pour nourrir vos cheveux, vous pourrez utiliser : les huiles végétales pures, formidables concentrés de nutrition. Les plus utilisées pour le soin des cheveux : l’huile de coco (la seule à pouvoir réellement pénétrer la fibre capillaire), d’avocat, d’argan, de ricin, de moutarde, de sésame, de lin… Toutes ces huiles peuvent nourrir vos cheveux en profondeur. Vous pouvez également utiliser du beurre de cacao ou de karité, ainsi qu’un jaune d’oeuf, une banane bien écrasée ou un avocat bien écrasé lui aussi. Sur le blog, je vous ai notamment présenté, dans un article, un masque avocat / huile de lin pour des cheveux bien doux et brillants, un masque maison 3 en 1, à la fois anti-chute, hydratant et nourrissant, ou encore de l’hydratation seule, avec des produits -comme le fromage blanc– qui ont fait leurs preuves sur moi !

Utiliser des soins sans rinçage au quotidien

Les soins sans rinçage, également appelés « leave-in » sont fabuleux pour hydrater et/ou nourrir vos longueurs au quotidien. J’ai mes petits chouchous, dont j’use et abuse surtout en été et en hiver, les saisons qui mettent le plus à rude épreuve nos cheveux ! Mes préférés : l’OléoSilk de Denovo qui lisse et fait briller les cheveux sans graisser les cheveux, on peut donc l’utiliser au quotidien (pour des cheveux longs, une pression suffit, bien répartie sur les deux paumes des mains puis sur toute la longueur), et la Crème de jour 2Moss + de l’aloe vera, un super soin qui permet de rendre les cheveux vraiment plus doux et souples.

Soins cheveux sans rinçage

En hydratant et en nourrissant vos cheveux quotidiennement, vous les empêchez ainsi de s’abîmer trop rapidement et surtout, vous les maintenez en bonne santé.

Bannir les appareils chauffants

Inutile de dire que les appareils chauffants causent beaucoup de dégâts en déshydratant le cheveu, et font fleurir les fourches… Le lisseur, notamment, est vraiment le pire ennemi du cheveu, et le meilleur ami des fourches. Je vous ai fait deux articles sur le sèche-cheveux que j’ai réussi à bannir (l’un sur « Comment se passer du sèche-cheveux ?« , l’autre sur mon bilan après 6 mois sans cet appareil). Je ne l’utilise désormais qu’en cas d’urgence ou en racines, l’hiver, quand j’ai vraiment trop froid et que je ne peux pas rester la tête mouillée, mais sur les longueurs, je l’évite 95% du temps !.

J’ai dû utiliser un lisseur deux fois dans ma vie, et j’en étais malade de voir la fumée qui s’en dégageait au moment où mes cheveux cuisaient entre les plaques… 200°, c’est la température d’un four, imaginez-vous mettre votre tête dans votre four ? Pourtant c’est la même chose… C’est carrément de la torture ! Je sais que beaucoup se sentent « obligé-e-s » de lisser leurs cheveux, car ils/elles ne supportent pas leurs boucles ou leurs cheveux ondulés. Mais croyez-moi, vos cheveux ne seront jamais plus beaux qu’au naturel… La seule solution est de dompter sa nature ou d’utiliser des méthodes sans chaleur pour boucler ou lisser ses cheveux, et il en existe beaucoup !

Ne pas abuser de la « chasse aux fourches »

Je vous en ai déjà parlé dans d’autres billets, la chasse aux fourches est une pratique assez répandue chez les « chevelus », mais elle peut, sur le long terme, fragiliser les cheveux. Pour bien vous expliquer : les cheveux sont bien protégés quand ils sont bien regroupés en une masse épaisse et touffue (un peu à la manière d’un pinceau « fluffy » comme on dit en anglais), dès lors qu’ils sont dégradés, effilés, ou que la chasse aux fourches est trop fréquente et les « isole » du reste de la masse, ils sont alors isolés et plus sujets à la casse, aux frottements, et par conséquent aux fourches…

Je vous conseille donc, si vos cheveux fourchent à vitesse grand V et que vous n’arrivez pas à les avoir longs, d’arrêter les dégradés qui exposent davantage les mèches aux frottements et aux agressions extérieures, et éviter de faire trop souvent des chasses aux fourches qui n’arrangeront pas la situation !

Attacher plus souvent ses cheveux

Je ne parle bien sûr pas du chignon hyper tiré qui va vous donner la migraine et casser vos cheveux sur le long terme… Mais d’attache souple (pas toute la journée mais quand vous sentez qu’il faut les protéger). Le fait d’attacher régulièrement ses cheveux, de façon très relâchée (un chignon bas) ou simplement relever ses pointes avec une pince pour qu’elles ne touchent pas vos vêtements, vos épaules ou votre poitrine, permet d’éviter les frottements qui créent des fourches à la longue.

coiffure protectriceIl y a certaines longueurs de cheveux qui sont critiques pour les cheveux, les deux principales étant les épaules (les cheveux au carré « butent » sur les épaules et fourchent ou s’affinent) et la poitrine (même problème, cet « obstacle » fragilise les cheveux !).

A la poitrine, vous avez l’option de les mettre dans votre dos pour qu’ils soient sur une surface plane, mais il y a de grandes chances qu’ils reviennent se mettre en place naturellement devant…

Seule solution pour dépasser ce cap critique : les attacher dès que vous le pouvez et les protéger également la nuit (avec un kardoune, un chignon bas relâché ou haut si vous le supportez, une taie d’oreiller en satin etc.).

Adopter la bonne brosse

Une bonne brosse, on dit aujourd’hui que c’est une brosse en poils de sanglier ou une brosse en bois (les picots sont eux aussi en bois souple). En résumé, une brosse en matière naturelle. C’est vrai, celle-ci a plus d’affinités avec le cheveu. Mais… Si le picot en bois ou le poil de sanglier est trop rigide pour votre fibre capillaire, pourquoi s’obstiner à les adopter à tout prix ? Si votre Tangle Teezer ne casse pas vos cheveux et ne vous donne pas de fourches, continuez à l’utiliser !

Bon par contre, évitez les brosses avec les picots en ferraille… Je ne vous le conseille pas du tout car ça arrache les cheveux… En ce moment, j’utilise pas mal ma brosse en « soie végétale » d’Anaé (les poils sont en soie naturelle, plus souple pour la fibre capillaire que le poil de sanglier !), puis je démêle plus en profondeur avec ma Wet Brush, qui pour le coup n’a rien de naturel car en plastique… Mais j’avais envie de la tester car j’ai lu qu’elle était excellente pour le démêlage en douceur et effectivement, pour le moment je suis assez conquise.

Brosses Lauren Inthehair

Une bonne brosse doit tout simplement vous convenir, c’est le principal. Mon test préféré pour savoir si une brosse convient à mes cheveux : les brosser au-dessus d’une surface blanche (lavabo blanc ou plan de travail blanc). Si vous constatez plein de petits cheveux cassés (plus de 2 ou 3) c’est qu’il y a un problème. Cela peut venir de votre brosse mais aussi de votre façon de vous brosser les cheveux : on y va mollo sur le démêlage. On commence tout doucement par les pointes, en tenant fermement ses cheveux juste au-dessus. En commençant à mi-longueur, on risque de faire descendre des nœuds qui s’accumuleront à ceux du bas, et en tirant comme un(e) dingue sur toute sa chevelure, on la fragilise et on crée des fourches.

brossage cheveux

N’hésitez pas à vous aider d’un spray sans rinçage démêlant, pour faciliter l’opération et éviter de vous arracher la moitié de la tignasse… Tirer ses cheveux de façon barbare va justement créer des fourches en cassant le cheveu (à la fois sur les pointes mais aussi partout ailleurs, c’est bien dommage) !

Parmi ceux que j’ai appréciés, dans l’ordre : la lotion Codina à l’hamamélis, le spray démêlant de Calia, ou encore la lotion démêlante au vinaigre de framboise de Centifolia. Il suffit de les vaporiser sur toute votre chevelure, idéalement après votre shampoing sur cheveux encore humides ou au quotidien sur cheveux secs, quand vous sentez que le démêlage s’annonce corsé (avec une dose légère au départ pour voir si ça vous convient, et sans trop abuser par la suite car votre cheveu ne doit pas être imbibé !), d’attendre un peu que l’action démêlante opère puis démêler tranquillement avec votre peigne ou votre brosse (la plus douce possible). Je préfère partir de chez moi sans démêler mes cheveux et le faire tranquillement avant un rdv ou dans les toilettes de l’endroit où je suis, plutôt que de les démêler dans la précipitation, à la barbare chez moi, et le regretter dans la foulée…

Ne pas croire les fausses promesses…

Gare aux pseudos appareils miraculeux censés repérer et « couper vos fourches » dans la longueur… Quand j’ai vu ce type d’appareil sortir, je me suis dit mince, on touche le fond là… Ce genre de truc va juste abîmer votre chevelure en créant des mèches de toutes les longueurs à force de « tailler » n’importe où… J’ai vu que la Youtubeuse Alys Boucher l’utilisait un temps, et coïncidence ou pas, ses longueurs se sont considérablement affinées… Alys affirme que c’est dû au stress mais ce genre de « traitement » sur sa longueur n’a sûrement pas aidé. J’aimerais d’ailleurs bien avoir son avis aujourd’hui pour savoir si elle utilise toujours cet appareil, mais j’en doute fort. Ne pas vouloir couper est une chose, mais ce genre de gadget ne peut pas miraculeusement couper les fourches sans au passage, affiner le reste !…

cheveux lauren_inthehair

A force de passer et repasser la chose sur votre longueur, vous allez affiner vos cheveux et les rendre encore plus fragiles qu’ils ne l’étaient auparavant.

Je déconseille fortement ce type d’appareil qui à mon sens, va juste créer des déséquilibres sur la chevelure et la fragiliser à fond. Les défenseurs de l’objet pourront me dire : « Mais tu parles sans l’avoir testé », ah bah oui mais non merci haha, rien que l’idée me semble aberrante… Rien ne vaut de bons soins, et surtout une vraie coupe (même de 3cm seulement !) quand les fourches sont trop nombreuses.

Quant au brûlage de fourches… Je sais qu’il a pas mal la cote mais personnellement je ne le tenterais pas non plus. Je ne peux pas dire que c’est nul car pour le coup, je ne connais pas ses effets, mais je sais en revanche que cela assèche beaucoup les cheveux, donc par mesure de précaution, j’aurais tendance à le déconseiller.

Passer au naturel !

Enfin, n’oubliez pas que pour éviter les fourches et préserver vos cheveux au maximum, rien de tel que de passer au naturel. Je sais que certains pensent que la couche de silicone protège les cheveux, mais c’est en réalité un leurre. Sous le silicone, bien souvent, les cheveux sont étouffés, déshydratés, en mauvais état, et on s’en aperçoit d’ailleurs rapidement puisqu’on se sent obligés de les relaver au bout de deux jours, quand le « vernis » siliconé s’en va et laisse place à la réalité…

Pour retrouver de beaux cheveux en excellente santé, rien de tel que de passer à une routine 100% naturelle, avec un bon shampoing (j’utilise personnellement le Orange-Coco de Santé Naturkosmetik, qui me les rend hyper légers en racines, brillants, et me permet d’espacer les lavages !) et un bon après-shampoing, souvent indispensable si vous avez les cheveux longs (et encore plus indispensable si, comme les miens, ils s’emmêlent vite !). Côté après-shampoing, j’alterne entre celui de Calia, ceux de John Masters Organics, celui de Centifolia ou encore celui à l’extrait de bouleau de Santé Naturkosmetik.

Et bien sûr, conseil ultra important si ce n’est LE plus important : buvez beaucoup d’eau (infusions, thés, eau parfumée, peu importe) et mangez beaucoup de fruits et légumes chaque jour, vos cheveux pousseront plus vite et auront moins de risques de fourcher en étant en excellente santé !

Voilà les amis, je pense n’avoir rien oublié… Encore une fois, je me suis lâchée sur la longueur lol, je mets du temps à vous les sortir mais je ne vous arnaque pas sur la quantité ! haha

J’espère que cet article vous aura plu en tout cas, et vous aura surtout aidés à trouver des astuces pour éviter ces satanées fourches !… N’hésitez pas à partager, en commentaires, vos propres conseils ou techniques !

Je vous embrasse et vous dis à très vite pour un prochain article. 🙂

► Pour ne manquer aucun article, rejoignez-moi sur ma page Facebook Lauren Inthehair !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !
4 Comments
  • Lusagi
    novembre 1, 2017

    Coucou ma belle!
    Heureuse de te retrouver dans un nouvel article sur notre pire cauchemar quand on veut des cheveux longs!
    Hélas je suis assez déçue que tu en profites pour discréditer la parole d’Alys, en suspectant que l’affinement de ses cheveux est due à l’utilisation d’un appareil coupe-fourche, alors que cette vidéo datait d’il y a 4 ans, sachant qu’elle a vécue une période de stress et que le stress fait effectivement chuter les cheveux.
    Petite erreur aussi : les après shampoing de JMO contiennent du behentrimonium chloride ou du behentrimonium methosulfate, des ammoniums quaternaires ayant les même effets que les silicones. Pas vraiment naturel, et donc favorisant les fourches. Que tu aies choisi d’en utiliser, ce ne sont pas mes oignons, mais évites d’induire tes lecteurs et tes lectrices en erreur.
    Bisous

    • Lauren
      novembre 1, 2017

      Hello 🙂

      Je ne discrédite pas du tout Alys, je pense que l’affinement de ses cheveux est dû à plusieurs facteurs (dont le stress oui, je n’en doute pas), et cet appareil fait, à mon avis, partie des causes qui ont mené sa chevelure à s’affiner. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je me demande si elle l’utilise encore aujourd’hui. On fait tous des erreurs, et avec tout le respect que j’ai pour Alys, je pense que se laisser berner par cet appareil en était une pour elle !

      Quant aux après shampoings JMO et leurs quats, je ne l’ai jamais caché à mes lectrices… Les quats n’ont pas un rendu aussi étouffant que les silicones, pour les avoir testés de nombreuses fois et arrêté sur de très longues périodes (en utilisant des après-shampoings sans quats, comme celui de Centifolia ou celui de Cosmo Naturel qui a une super compo) j’ai constaté que je n’avais absolument pas cet effet siliconé sur mes cheveux, qu’ils n’étaient pas abîmés ou « étouffés » comme avec du silicone. On diabolise beaucoup les quats dans les produits naturels ou bio, mais sincèrement, à part pour l’environnement (même si c’est un gros hic je suis d’accord) ils ne sont pas aussi nocifs pour les cheveux que les silicones. Ils aident simplement au démêlage et gainent les cheveux, mais ils ne les étouffent pas, et je ne suis pas la seule blogueuse au naturel à l’avoir constaté. Mais je comprends ceux qui les rejettent totalement de leur routine naturelle et je le répète d’ailleurs assez souvent sur mon blog. Je suis loin d’être malhonnête, bien au contraire 😉

  • Karima
    novembre 2, 2017

    Coucou Lauren
    Merci pour tout tes conseils précieux et complet, ne change rien tu es adorable.
    😘👍
    Bonne continuation

  • Nathalie
    novembre 6, 2017

    « Un cheveux déshydraté manque d’eau, il est terne, rêche, électrique, et il a tendance à gonfler au contact de l’humidité »… C’est exactement ça pour mes cheveux ! Hydratation, leave-in, kardoune, taie d’oreiller en satin, AUCUN appareil chauffant (sauf 2 fois dans l’année chez le coiffeur)… je suis plus que sur la bonne voie 😀 j’ai regardé les pointes, pas de point blanc à l’horizon.
    J’avais pas eu le temps de bien commenter ton article, là c’est bon 🙂 tes conseils sont au top, et non, tu ne nous as jamais induites en erreur, la preuve c’est par ton biais que j’ai su que l’AS JMO Lavande & Avocat contenait des quat… je crois même que tu l’as signalé sur pratiquement tous les articles où tu parles de ce produit 🙂
    Je t’embrasse fort ! À bientôt peut-être pour un café et dévaliser Mlle Bio :p

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *