Mon historique chevelu

Certains sont passionnés de sport, d’autres de jeux vidéos ou de déco. Ils aiment passer du temps sur leur tapis de course, leur dernier jeu ou leur commode à restaurer. Mon truc à moi, c’est les cheveux. Ça fait un peu psychopathe dit comme ça, mais c’est vrai ! J’aime me creuser la tête pour trouver de nouveaux soins et faire ma petite cuisine dans mon coin, ça m’amuse. Concrètement, je n’ai eu les cheveux au-dessus des épaules qu’une ou deux fois dans ma vie… La seule dont je me souvienne (je devais être trop petite pour l’autre), j’avais 12 ou 13 ans. Je ressemblais à un cocker avec ses oreilles ondulées ! J’ai vite compris que les cheveux au carré, ce n’était pas pour moi… A partir de là j’ai toujours eu les cheveux mi-dos ou carrément en bas du dos dans les périodes les plus longues… Mais je ne compte pas m’arrêter là maintenant. En ouvrant ce blog, l’idée était de suivre mon évolution tout en vous faisant profiter de mes découvertes (bonnes ou moins bonnes, tout ne marche pas à tous les coups !). J’ai envie de voir, grâce au naturel, jusqu’où je peux aller…

Voici, en images, mon historique cheveux de 2006 à 2014 (cliquez pour agrandir) :

Lauren Inthehair : mon historique cheveux de 2006 à 2014

Comme on peut le constater :
– de 2006 à 2008 : en 2006, j’avais 20 ans. j’avais tenté le henné, et ça se voit… Mes cheveux étaient presque roux, et aujourd’hui je ne peux plus voir cette couleur en peinture lol.
– de 2009 à 2011 : noir c’est noir… Petit délire très très dark, avec les méchantes colorations chimiques… Très mauvaise idée. Et teinte qui a tendance à donner une mine fatiguée (mais bon à l’époque j’étais jeune et fraîche alors ça passe mieux…).
– de 2012 à 2014 : un retour des reflets châtains sur 2012, puis un retour au noir noir sur 2013 lol, idem pour 2014 (un filtre a carrément donné un reflet bleu, mais je n’arrive plus à retrouver la photo initiale…). 2013 : l’année de ma longueur maximale je crois… Je n’ai jamais essayé d’aller au-delà en fait, à chaque fois, je recoupais, alors on verra en 2016 si je dépasse ou non cette longueur ! :-)

2015, l’année du passage au naturel :

Lauren Inthehair : mon historique cheveux de 2015

On voit bien, sur cette année 2015 (que j’ai délibérément séparée des autres car elle marque mon passage au naturel -de mai à juin), que mes cheveux, non gainés par le silicone, ont tendance à davantage frisotter ! Ce n’est pas forcément une bonne nouvelle, mais au moins, ils ne sont plus étouffés par cette cochonnerie :-)
– avril : ils sont encore gainés par le silicone donc tout lisses.
– mai : après un dégradé et l’impression d’avoir perdu de la masse depuis que j’utilise des produits « conventionnels » (depuis ma naissance si on résume), je décide qu’il est temps de tout changer. Je parcours le blog de Mini (lescheveuxdemini) et celui d’Edelweiss (Edelweiss-cheveux), et j’ai une sorte de révélation… L’évidence est à portée de main : si je change toute ma routine, je retrouverai la masse que j’avais plus jeune.
– juillet : deux mois après le dégradé, mes cheveux ont sacrément poussé. Eh oui, en deux mois seulement ! Changement de produits, de brosses, arrêt de toute coloration chimique et passage total au naturel.
– septembre : cheveux un peu secs à cause du soleil de l’été. J’ai tenté les boucles mais là c’est trop frisé à mon goût !…
– octobre : après plusieurs masques hydratants (j’espace vraiment les bains d’huile qui de toute façon ne font plus grand chose à mes cheveux), je retrouve douceur et brillance (et merci à l’OléoSilk de Denovo !).
– novembre : le dégradé est dur à rattraper, mais petit à petit, on y vient ! J’arrive désormais à avoir quasi le même résultat qu’à la période siliconée… En étant totalement au naturel ! Du coup, j’accepte davantage mes cheveux lisses, qui me dérangent moins (avant, je les bouclais quasi systématiquement car je n’aimais mes pointes abîmées quand l’effet silicones disparaissait -soit 2 jours à peine après le shampoing quoi-…).
– décembre : les trois dernières photos de décembre :-) pas mal de brillance, une masse plus fournie grâce aux soins procurés par les plantes (masques aux poudres ayurvédiques et coloration végétale pour redonner de la brillance et du peps à mon brun !). La couleur n’est pas uniforme mais ça ne me dérange pas trop… J’aime assez les tons rouges apportés par les plantes (que l’on voit davantage en intérieur avec flash qu’à la lumière naturelle, comme on peut le constater sur la dernière photo), mais point trop n’en faut !… :-)

Ma nature de cheveux : fins, mais nombreux

Mes cheveux sont fins, mais j’en ai une assez bonne masse. Le problème avec ma fibre fine, c’est qu’elle a tendance à s’affiner sur les pointes (le dégradé, c’est donc à bannir chez moi), à s’emmêler et à casser quand j’y vais trop fort sur le démêlage… Il faut donc beaucoup de douceur, des accessoires adaptés et des soins démêlants sans être trop nourrissants pour ne pas alourdir tout ça ! Un vrai casse-tête. Côté couleur, j’ai toujours été brune, avec plus ou moins de nuances (cela varie beaucoup à la lumière, mais globalement j’oscille entre brune corbeau à brune auburn-rousse, ma couleur naturelle étant châtain). Mais c’est bien connu, on n’est jamais content de ce qu’on a ! Alors on fait parfois des bêtises…

Je n’ai personnellement jamais trop abusé mais j’ai quand même eu recours à des colorations chimiques qui font bien des dégâts sur nos pauvres cheveux qui n’ont rien demandé !… Aïe. Et les dégâts (j’en parlerai dans un article), on les retrouve non seulement sur nos cheveux mais aussi sur notre cuir chevelu attaqué par les molécules chimiques, qui se retrouvent dans notre organisme… L’environnement est la deuxième victime de tout ça. Les poissons avalent ces perturbateurs endocriniens, changent de sexe, et nous, nous les mangeons ensuite ! Le cycle se répète indéfiniment…

Côté coupe, jamais trop de folies non plus à part des dégradés un peu trop prononcés à mon goût (comme je l’ai dit, avec mes cheveux fins -même nombreux- ça finit juste en queues de rat, super !), et parfois la frange. Une mauvaise idée aussi, la frange, vu que j’ai un petit front… Je n’ai jamais trop abusé du fer à lisser ou à boucler… J’avais découvert, grâce à la natation synchronisée, un petit accessoire qui servait, à la base, à faire des chignons (j’en parle dans cet article). Sauf qu’en défaisant le fameux chignon un soir de gala, je me suis rendu compte que j’avais de belles boucles façon anglaises… Depuis, je l’utilise quand je veux faire ce type de boucles, je trouve que cela me va mieux que le lisse, même si depuis mon passage au naturel, comme je le disais, je trouve mes cheveux en bien meilleur état pour les avoir raides ! De nature, je dirais qu’ils sont « souples », ils ondulent légèrement. Je n’aime pas vraiment les laisser en l’état… Cet entre-deux ne me plaît pas trop… Alors soit je lisse, soit je boucle…!

Côté lavage, c’est une à deux fois par semaine. Je n’ai pas les cheveux gras donc je peux me permettre d’attendre avant le prochain lavage (d’autant que plus on les lave, plus on les agresse alors autant éviter !). Je ne peux en revanche pas trop me passer du sèche-cheveux… Je le mets en chaleur minimum et j’essaie de présécher mes cheveux dans une serviette au préalable pour ne pas avoir à trop utiliser le vilain outil… Mais j’avoue que je n’aime pas rester trop longtemps les cheveux humides. Ils sèchent très lentement donc au bout d’un moment, cette sensation lourde et humide sur ma tête me dérange !…

Mon passage au naturel

Du coup, même si je n’ai jamais trop maltraité mes cheveux, j’ai toujours cherché à les avoir toujours plus brillants, toujours plus beaux… J’ai une âme de romantique, j’adore les longues chevelures… C’est donc un objectif que j’aimerais atteindre ! Mais hors de question d’avoir des cheveux longs mais moches, je les veux longs ET en bonne santé. Sauf qu’on n’a rien sans rien (ça se saurait). Quand on n’a pas une génétique phénoménale qui nous fait pousser les cheveux à la vitesse de la lumière, il faut donner de sa personne pour atteindre un certain résultat… Et une routine naturelle en fait évidemment partie.

C’est pourquoi j’en suis rapidement venue à ce constat : pour de plus beaux cheveux, qui poussent mieux et en bonne santé, la chimie n’est pas une bonne idée ! J’ai donc commencé à parcourir le blog de Mini (lescheveuxdemini.com) qui m’a ouvert les yeux sur beaucoup de choses et m’a fait jeter tous mes anciens produits qui étouffaient plus qu’autre chose mes cheveux… Et ne les rendaient aucunement beaux.

J’ai acheté des produits naturels et/ou bio, exempts de tout composant chimique et/ou étouffant, j’ai troqué mes brosses en plastique pour des brosses en bois ou poils de sanglier et des peignes en corne, nettement plus respectueux du cheveu, et j’ai pris des compléments alimentaires comme MaxiHairPlus ou Hairfinity pour booster ma pousse. Le résultat a été assez flagrant dès le deuxième mois de naturel. Les photos parlent d’elles-mêmes !

Ce que j’ai préféré, en passant au naturel, c’est la sensation très agréable de légèreté du cuir chevelu et en même temps de masse retrouvée. On sent bien que les cheveux sont différents. Au départ, la transition n’est pas forcément heureuse car les cheveux, débarrassés de leur couche de silicone, révèlent leur vraie nature… Mais avec des produits adaptés, ce passage peut être une formalité. J’ai pris le parti de mettre plus cher dans les produits plutôt que de vider mon compte en banque chez Naturalia sans trouver mon bonheur… Et risquer de retourner au chimique !…

J’ai donc opté pour une transition en douceur avec des produits comme John Masters Organics ou Rahua, et tout s’est bien passé. Avec mes cheveux bruns, j’ai toujours recherché à avoir le plus de brillance possible (les bruns ont parfois tendance à être ternes !…), et en passant au naturel, mon vœu a été exaucé ! Je ne retournerai jamais vers les produits conventionnels (et encore moins les colorations chimiques, le pire de tout !) qui n’ont, à mes yeux, vraiment rien de positif si ce n’est donner l’illusion d’un cheveu sain… Sauf que moi les illusions j’en ai eu ma dose ; place à l’authenticité. 😀

J’espère que cet historique presque complet (il faudrait que j’arrive à remettre la main sur des photos de mes cheveux de 0 à 20 ans !… Vaste enquête) vous aura permis d’en savoir un peu plus sur ma tignasse. 😉

Lauren

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments are closed.