Comment protéger ses cheveux à la piscine ?

Bien le bonjour les amis ! Comment ça va par chez vous ? J’avais envie, dans ce nouvel article, de vous parler de la manière dont je prends soin de mes cheveux quand je vais à la piscine.

La natation est le seul sport dans lequel je prends réellement du plaisir. Courir m’ennuie (et me fait souffrir), faire du fitness me rase assez vite aussi, danser est sympa mais pas très compatible avec mon emploi du temps… Du coup, la piscine reste un des rares sports que j’aime faire et qui ne nécessite pas d’emploi du temps « classique ». J’ai récemment réalisé que la piscine de ma ville était juste à côté de mon travail, donc autant en profiter !

Problème : comment faire pour aller à la piscine deux fois par semaine sans :

1/ abîmer ses cheveux avec le chlore
2/ laver ses cheveux trop souvent

C’est tout l’objet de cet article, je vais tout vous expliquer !

L’organisation

Quand on a les cheveux longs et qu’on veut faire du sport, cela nécessite un peu d’organisation, on ne va pas se mentir… Qui ne s’est jamais dit « oh non mince j’ai sport ce soir alors que je voulais me laver les cheveux ce matin !! »… Eh oui, on programme ses jours de lavage avec minutie car on sait que ça va nous prendre du temps (cheveux longs ou pas d’ailleurs, mais longs c’est encore plus compliqué !). Donc l’idée, c’est de s’adapter.

Je varie entre des cours d’aquagym, aquabiking (le vélo dans l’eau) et natation classique (dos crawlé forever). Les deux premiers sont relativement pratiques car dans ma piscine, on ne nous impose pas le bonnet donc je peux m’en sortir en attachant mes cheveux très haut et en les fixant bien. Pas besoin de me laver les cheveux après, au pire si j’ai un peu d’eau qui a éclaboussé mes cheveux j’applique un peu d’hydrolat de lavande ou de bleuet apaisant sur mon cuir chevelu (je suis très très sensible au chlore qui peut me provoquer de fortes démangeaisons alors je fais attention…). Pour la natation, là c’est une autre histoire.

Quand je vais à la piscine deux fois par semaine pour ma nage, voilà comment je m’organise :

J’essaie d’espacer mes séances, à la fois pour ne pas laver mes cheveux deux jours d’affilée par exemple, et également pour récupérer un peu côté corps (je préfère espacer que faire par exemple deux jours de piscine le lundi et mardi puis plus rien…). J’y vais donc par exemple le lundi ou le mardi, et le jeudi ou le vendredi. Cela me permet d’avoir 3 jours entre chaque. Le bémol, c’est si je veux faire un soin le week-end… Mais en général j’évite durant ces semaines où j’ai natation uniquement. Si c’est votre cas, je vous conseille de ne pas dépasser 3 shampoings par semaine car là ça devient quand même agressif pour les cheveux (même si je sais qu’on a malheureusement pas toujours le choix !).

D’une pierre deux coups

L’idée, c’est donc de profiter de son sport pour faire un bon soin à ses cheveux (et ça vaut d’ailleurs pour tous les sports, même si là en l’occurrence ça se prête parfaitement à la piscine !).

Je ne sais pas si les professionnels de la piscine seront ok avec ma méthode ou pas, restons discrets pour ne pas éveiller les soupçons haha… (la fille qui détruit la piscine juste pour préserver ses cheveux lol…)

Voici comment je procède : les jours où je commence à 15h30, je démarre mon bain d’huile la veille (l’avantage des horaires décalés). Je sors l’huile de mon choix (soit une huile végétale toute simple, soit une synergie de plusieurs huiles, comme sur la photo ci-dessous), vous pouvez en trouver des pas très chères chez Aromazone, en magasin bio, chez Mademoiselle Bio, sur Internet… Du moment que votre huile est bio/naturelle, vierge et pressée à froid, tout va bien ! Je l’applique des racines aux pointes : pour rappel, pas besoin de surcharger le cheveu. Il a juste besoin d’être bien enduit mais pas dégoulinant ! Je fais ensuite un chignon bas sur la nuque pour ne pas être genée, je protège ma taie d’oreiller avec un vieux tee-shirt puis je vais me coucher.

Huilles capillaires protection cheveux piscine lauren inthehair

Le lendemain je fais ma petite vie, si je dois aller faire mes courses avec mes cheveux encore imprégnés du bain d’huile, eh bien j’y vais comme ça, je m’en fiche complètement. Rappelez-vous que tout est dans la tête : on croit souvent -à tort- que tout le monde va fixer notre tête en se disant qu’on est une immonde crasseuse, mais que nenni ! La plupart du temps, les gens pensent que vous sortez justement de la piscine, car ça donne une impression de cheveux mouillés, ou alors que vous avez voulu tenter un look avec du gel (il y a réellement des filles qui se font des chignons plaqués au gel donc en réalité il n’y a aucune différence visuellement…). Bref, tout ça pour dire qu’on se prend beaucoup trop la tête et qu’en général, les gens ne vont même pas le remarquer. Et s’ils remarquent, on s’en fiche puisqu’on ne les reverra pas ! 😉

Arrivée à la piscine, j’enfile mon bonnet et c’est parti (je porte toujours un bonnet quand je fais ma nage, mais bien évidemment ça ne suffit pas… Je ne sais pas vous mais moi quand je nage j’ai forcément les cheveux trempés après, bonnet ou pas ! Sachant que j’y passe 30min à 1h chaque fois et que je ne fais pas de brasse la tête hors de l’eau, j’ai forcément les cheveux mouillés même avec mon bonnet c’est inévitable !). Jusqu’à la fin de ma séance, mes cheveux profitent donc encore de tous les bienfaits de l’huile, ils sont protégés, gainés, et ça leur fait un soin longue durée par la même occasion. Le top !

Les jours où je suis du matin, là je procède sur une pose beaucoup plus courte du coup, pas le choix. Je sors du travail, je fonce directement à la piscine et là, j’applique mon huile sur mes cheveux. J’en mets moins car le soin ne sera pas profond (et parce que je vais directement dans l’eau) donc inutile de gâcher notre précieux produit. Je n’en mets parfois que sur les longueurs, ou moins en racines. J’insiste surtout sur mes mi-longueurs et pointes car c’est ce que l’on veut préserver au maximum de l’agression du chlore !

Bien sûr, je zappe volontairement l’étape du séchage dans les vestiaires en mode contorsionniste (vous remarquerez qu’ils sont toujours à une hauteur bizarre ces trucs haha), je laisse mes cheveux sécher naturellement car, je vous en parlais dans cet article (cliquez ici pour le voir), je n’approche plus de sèche-cheveux de ma tignasse sinon c’est fourches assurées et longueurs affinées… Donc terminé ! L’hiver, forcément, c’est plus compliqué… Je planque mes longueurs sous mon manteau et j’enroule carrément ma tête dans une grosse écharpe (et là encore, je me fous complètement de ce que Pierre-Paul-Jacques peuvent en penser ! Le bien-être de mes cheveux compte plus que leur avis haha).

J’évite d’appliquer autre chose que de l’huile, car l’avantage, c’est que l’eau et l’huile ne se mélangent pas donc je n’ai pas de risque de me retrouver avec de la mousse dans mon bonnet ou un soin qui sera totalement parti car l’eau aura tout enlevé… Dans l’eau de la piscine, votre huile préservera vraiment vos cheveux. Avec un soin de type masque ou après-shampoing, ce sera différent et la protection moins efficace…

Trouvez l’huile qui vous convient

Si pour vous, l’huile est prohibée car vous avez l’impression qu’elle ne réussit pas à vos cheveux, c’est tout simplement parce que vous n’avez pas trouvé la bonne ou que vous en mettez trop ! Le cheveu, qu’il soit fin ou bouclé, a besoin de gras pour être en bonne santé (la preuve, le sébum que nous avons sur notre cuir chevelu est sa meilleure nourriture !). Si l’huile de coco est par exemple plutôt conseillée à des cheveux très fragilisés, secs et/ou bouclés, l’huile de jojoba elle, est plus légère et va donc davantage convenir à des cheveux fins et/ou lisses.

Les synergies d’huiles sont également au top pour des cheveux fins à normaux, je pense notamment à Khadi qui fait une huile « revitalisante » Il faut vraiment tester et ne pas vous décourager si vous avez l’impression que rien ne fonctionne : il y a forcément une huile qui vous ira ! Commencez toujours par avoir la main légère (pas besoin de vider le flacon sur votre tête, et ça finirait par vous coûter cher), un simple voile léger sur vos longueurs fera déjà parfaitement l’affaire pour protéger vos cheveux de l’agression du chlore.

Utilisez un shampoing doux mais capable d’enlever l’huile

N’hésitez pas à faire deux shampoings, de préférence liquides car ils lavent mieux les bains d’huile. Prenez néanmoins un shampoing doux. Je lave mes cheveux avec le Douceur de miel de Ballot Flurin et l’Hydratant de Calia et ces deux-là sont parfaits : en deux shampoings, tout mon bain d’huile est lavé, le tout sans agresser mes cheveux car leurs tensio-actifs sont très doux !

Evitez les shampoings qui « décapent » un peu trop car votre cheveu est déjà pas mal agressé par la piscine + le lavage, inutile de lui rajouter une agression supplémentaire !…

N’oubliez pas qu’au quotidien, pour préserver vos cheveux de la déshydratation et du manque de nutrition, et pour conserver leur beauté et leur brillance, rien de mieux qu’un bon soin sans rinçage appliqué quotidiennement. Vous avez des sprays hydratants comme celui de Calia ou de Rahua (cliquez sur les noms pour voir les produits), ces sprays sont vraiment au top pour redonner une dose d’hydratation à vos cheveux tout en légèreté. Je déteste les sprays lourds qui vont graisser les cheveux et leur donner un aspect poisseux… Dans ces cas-là il n’y a plus qu’à relaver sa tignasse car c’est fichu… Encore pire si on a les cheveux vraiment très fins qui ne supportent pas grand chose… Pour ma part j’en ai beaucoup mais mon cheveu en lui-même est très fin donc je dois vraiment faire attention à ne pas l’alourdir avec des produits trop riches !

Ces deux sprays sont mes préférés parmi tous ceux que j’ai pu tester, et de loin ! Je vous reparlerai très vite, dans un prochain article, du Rahua qui est vraiment un énorme coup de coeur ! En plus il protège des rayons UV du soleil donc idéal pour l’été qui arrive !… (je précise que je ne l’ai pas reçu de la marque ou d’un eshop, je l’ai acheté avec mes sous 😉 ) Seul bémol, il coûte assez cher… 38 euros tout de même… (Le Calia est moins cher). Mais il peut durer largement tout l’été car il n’en faut que quelques pshitt, du coup il baisse très lentement ! Mais j’arrête de vous en parler pour le moment car promis je vais y consacrer un article complet pour vous expliquer sa compo, son mode d’utilisation etc. 😉

Je vous avais également parlé juste ici (cliquez sur le lien) du sérum Rose de Less is more, une pure merveille, dont 3 gouttes seulement chaque jour suffisent à rendre le cheveu doux, brillant et protégé. Je suis vraiment fan de cette huile et ravie de voir vos retours qui me confirment que vous en êtes super content.e.s aussi ! J’en profite pour vous remercier de votre soutien, de votre fidélité et votre bienveillance, j’ai vraiment de la chance d’avoir des supporters de choc comme vous, vous êtes géniaux ! <3

Voilà les amis, vous savez tout sur ma petite organisation autour de mes séances piscine, rien de compliqué, juste du bon sens et un peu de compromis… Le tout c’est de faire en sorte, autant que possible, de calquer vos jours de lavage avec vos jours de piscine (et ça fonctionne aussi avec un autre sport), et de protéger vos cheveux au maximum grâce à ces soins.

Je vous dis à très vite pour un nouvel article, portez-vous bien ! 🙂

► Pour ne manquer aucun article, rejoignez-moi sur ma page Facebook Lauren Inthehair et sur mon compte Instagram !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !
2 Comments
  • chamane
    juin 25, 2019

    d’ ro’ ci,c’ est que ça va bien, chère Lauren…lol ( dialecte du hainaut)
    aprés les bains de mer, la douche ne sortira que le sel en surface
    pour avoir celui qui est pénétré dans la fibre, un bain d’ eau douce d’ environ 10 mn
    ça vous épargnera la chevelure de Brice de Nice…

  • Laurianne
    juillet 9, 2019

    Merci pour cet article très complet! J’ai hâte de lire l’article sur le produit Rahua maintenant 🙂

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *