Multiplier les masques cheveux, bonne ou mauvaise idée ?

Bien le bonjour les amis ! J’espère que vous allez bien malgré les circonstances, que vous vous portez bien ainsi que votre entourage. Les blogs sont l’occasion de se changer les idées en cette période particulière, de puiser une dose d’inspiration et de motivation pour prendre soin de soi, alors j’espère que vous prendrez plaisir à lire ce petit article !

Beaucoup de femmes ont profité du confinement pour prendre soin de leurs cheveux, et c’est une super chose, mais je voulais quand même apporter quelques nuances pour que vous puissiez faire les meilleurs choix pour vos cheveux et les soigner au mieux ! Vous allez me dire que j’aurais dû sortir cet article bien plus tôt et… c’est vrai, mais je suis en télétravail et je ne voulais pas rédiger cet article à la va-vite, je voulais prendre le temps de vous faire quelque chose de complet !…

Hydratation ou nutrition ?

Je vous avais publié, il y a quelques temps maintenant, un article complet sur le pourquoi du comment j’ai découvert que mes cheveux cassaient… La fameuse “fatigue hygrale” provoquée par la multiplication des soins hydratants / protéinés, qui faisaient que ma fibre s’étirait trop sous l’effet des soins et donc se fatiguait ! Si vous ne l’avez pas lu je vous recommande chaudement de le faire pour bien comprendre le problème, cliquez juste ici pour le lire.

Dans cet article, je vous expliquais justement pourquoi il est risqué pour vos cheveux de leur faire subir des soins hydratants / protéinés (comme le lait de coco par exemple) en pose longue, et en poses trop rapprochées… Je m’excuse par avance si je me répète au cours de cet article mais je préfère être bien claire dans mes propos, quitte à me répéter, plutôt que de passer trop vite en revue des choses importantes ! 😉

Quel temps de pose et quelle fréquence ?

Désormais, je n’applique plus que des soins “gras” en pose longue (beurre de karité, huile de jojoba ou autres huiles pour activer la pousse) et réserve un temps de pose nettement plus réduit à mes soins hydratant. Je préserve ainsi ma fibre capillaire de la casse, car plus le cheveu est sollicité par des soins protéinés (oeuf, banane, coco etc) ou hydratants (soins aqueux en tous genres) plus il est “étiré” et finit par vraiment se fragiliser, comme je vous l’expliquais dans mon article sur la fatigue hygrale. Donc comme je vois fleurir partout des recettes de masques, je préfère vous prévenir pour éviter une éventuelle casse !…

Je vous conseille donc de laisser poser votre après-shampoing 10 min (je vous avais détaillé toute ma méthode d’application de l’après-shampoing pour une hydratation maximale juste ici), et si vous souhaitez faire un soin hydratant AVANT shampoing, laissez-le poser 30min maximum c’est suffisant (et surtout, en faites-en le plus rarement possible, surtout si comme moi, votre cheveu est fin et a tendance à se casser facilement).

Pour ma part, je ne pose plus de soins hydratants avant mon shampoing, exceptés les soins aux poudres qui contiennent des hydratants, mais je fais très rarement. J’ai totalement arrêté les masques en pose longue car cela “fatigue” trop mon cheveu et ne répond pas à ses besoins. L’après-shampoing me suffit amplement, et entre deux shampoings, j’applique de l’hydrolat ou de l’aloe vera que je brosse avec ma brosse en poils de sanglier, pour m’assurer qu’il est bien réparti et ne reste pas trop longtemps sur mes cheveux. Plus le soin hydratant “stagne” sur vos cheveux, plus il les force à s’étirer. Et plus votre fibre s’étire et se fatigue, plus… elle casse !

Pour les soins “gras” cités plus haut, vous pouvez les garder plus longtemps, mais là encore, comme pour la cure de sébum, attention si votre cuir chevelu est sensible / fragile, ou si vous avez une dermite séborrhéique (j’en parle plus bas), n’appliquez surtout pas d’huile en racines, car l’huile nourrit le champignon responsable des démangeaisons… 

Dans ce cas privilégiez une application sur les longueurs uniquement (j’ai déjà gardé un bain d’huile 3 jours sur mes longueurs -uniquement- quand j’étais en vacances 😉 ). On peut voir nos longueurs comme du bois ou du cuir : si vous en prenez soin, vous verrez forcément la différence ! Si vous n’avez pas de soucis de dermite, et que vous voulez activer la pousse de vos cheveux dès la racine, vous pouvez appliquez votre soin sur le cuir chevelu et le laisser poser une nuit ou une journée sans problème.

Comme je vous l’expliquais dans mon article sur la cure de sébum, cette nourriture naturelle qu’on produit en racines a du mal à descendre sur les cheveux longs, pour compenser ce manque et protéger nos pointes des agressions et frottements, faire des soins gras réguliers est pour moi la meilleure des choses qu’on puisse faire à nos cheveux. Idem pour l’application d’un sérum (mon préféré est le Less is more, comme je vous le disais dans cet article) au quotidien ou tous les deux jours, là encore pour protéger les cheveux. Depuis que je fais ça, adieu fourches et casse !

Quid des masques aux poudres ?

Concernant les masques aux poudres et autres colorations végétales, je vous conseille là encore d’y aller avec parcimonie. Les poudres, surtout les poudres indiennes, sont une chose merveilleuse pour gainer, renforcer, soigner et embellir les cheveux, mais elles peuvent également se révéler asséchantes ! C’est leur seul point négatif… On a beau ajouter des agents hydratants ou nourrissants (mais j’évite l’huile car je trouve qu’elle empêche la fixation des poudres !), le masque aux poudres est quand même à ne pas faire trop souvent, surtout si vous avez les cheveux secs !

Certaines personnes pratiquent le “no poo” (contraction de “no shampoo”, traduisez “pas de shampoing”, “poo” voulant aussi dire “caca” en anglais donc l’idée est d’arrêter les shampoings qui contiennent des choses chimiques, nocives pour le cheveu, y compris dans les shampoings naturels car il y a beaucoup de marques différentes et toutes ne sont pas égales en terme de composition…) en lavant leurs cheveux avec uniquement des poudres (par exemple shikakaï qui permet de laver les cheveux). 

Je vous avais partagé, il y a peu, la recette d’un masque 2 en 1 aux poudres que j’ai concocté, pouvant servir à la fois de shampoing et soin, on peut donc le mettre dans cette catégorie “no poo”. Il est top mais je ne le fais pas plus d’une fois par mois ! Et je veille vraiment à ajouter des ingrédients hydratants dedans pour contrer l’effet asséchant (yaourt végétal, baume démêlant, aloe vera, glycérine végétale…) et à faire des bains d’huile par la suite pour bien venir nourrir mes cheveux. Tout dépend si votre cheveu est court, mi-long ou long, s’il est sec de nature ou pas. Vous seul(e) pouvez savoir si votre cheveu aime ou pas tel ou tel soin, vous le sentez tout de suite. Si vous voyez que les poudres les assèchent, n’en abusez pas. 

Idem si vous faites de la coloration végétale, je vous conseille d’en faire une fois par mois maximum sur votre chevelure entière jusqu’à la couleur souhaitée puis vous arrêter là (en général, 2 à 3 colos végétales par an suffisent amplement sur les longueurs). Il ne fait pas en abuser sur les longueurs car à force, les couches successives de hennés vont tellement “enrober” votre cheveu qu’il va devenir imperméable aux soins. Je connais pas mal de filles à qui c’est arrivé et c’est un vrai problème car leur cheveu devient sec et terne, plus aucun soin ne passe. Le henné c’est comme tout, c’est un merveilleux soin, mais appliqué à haute dose ça produit l’effet inverse… Gardez toujours en tête que surcharger votre cheveu, même avec le plus naturel des produits, n’est jamais une bonne chose !

Vous pouvez ensuite bien sûr entretenir vos racines tous les mois, une fois deux fois par mois c’est bien assez si vous vous y prenez bien (renseignez-vous bien sur la coloration végétale avant de vous lancer seul(e), car le résultat que l’on voit chez les autres sera forcément différent sur nous ! La coloration végétale est par essence naturelle, son résultat varie en fonction de plein de facteurs différents – porosité du cheveu / couleurs effectuées précédemment / couleur naturelle / reflets déjà présents etc… De plus, pour couvrir les cheveux blancs -quand on a plus de 50% de cheveux blancs-, il faut effectuer une couleur en “2 temps” ).

Et le cuir chevelu ?

Rappelez-vous que le cheveu est une matière morte, il a donc besoin d’entretien mais il ne peut pas être “étouffé”. Ce qui peut être étouffé, c’est votre cuir chevelu, sur lequel se trouve les fameux bulbes vivants, mais pour ça, il faut vraiment qu’il ne puisse plus respirer (ça se passe parfois si on fait mal sa cure de sébum en ne brossant jamais ou rarement ses cheveux, en ne massant pas son cuir chevelu…). Je vous conseille de laisser poser vos soins gras (huile ou beurre) pas plus d’une nuit ou d’une journée, c’est largement suffisant.

En revanche, comme je vous le disais plus haut, si vous avez une dermite séborrhéique, n’appliquez surtout pas d’huile en racines, uniquement sur vos longueurs ! Car l’huile nourrit le champignon responsable de la gratouille du crâne… Donc en cas de dermite : bain d’huile sur les longueurs uniquement !

Autre point important : le gras a tendance à “décoller” les cheveux morts plus facilement, c’est donc normal si vous constatez une perte plus importante que d’habitude. Mais ne vous inquiétez pas, ce cheveu est déjà mort, il allait tomber dans tous les cas, le fait d’accélérer sa chute n’est pas problématique puisque dans tous les cas il allait se décrocher quoiqu’il arrive ! C’est juste qu’on lui facilite le passage 😉 

Actuellement, je reçois pas mal de messages sur la perte des cheveux, là encore pas d’inquiétude, c’est tout à fait normal car nous sommes en pleine chute saisonnière, les cheveux tombent plus qu’à l’accoutumée durant deux saisons dans l’année : à l’automne et au printemps. Ne soyez donc pas surpris ! Les cheveux se renouvellent, c’est la nature. En revanche, si vraiment la chute vous semble importante, anormale ou qu’elle dure beaucoup trop longtemps selon vous, il faudra faire un bilan sanguin pour vérifier que tout va bien, car cela peut être dû à un trouble hormonal ou une carence. Les médecins le disent, même si nous sommes en période de confinement, les autres maux doivent tout de même être pris en charge, alors ne négligez pas votre santé !

Une routine “parfaite” ?

Depuis plusieurs mois, je privilégie donc, avec des résultats extrêmement positifs, l’ordre suivant pour ma routine : bain d’huile en pose longue d’une journée ou une nuit avant lavage / shampoing / après-shampoing ou masque posé 5 à 10 minutes / séchage naturel / 1 goutte de sérum huileux une fois que mes cheveux sont secs (je vais appliquer mon sérum tous les jours ou tous les deux jours, pour vraiment protéger mon cheveu au quotidien et empêcher les fourches de se former !), et de temps en temps, entre deux shampoings, hydrolat ou aloe vera appliqués à la brosse si mon cheveu est déshydraté, et c’est tout ! Je fais cette routine une fois par semaine (ou 2 si je dois me laver les cheveux mais j’évite, j’essaie de faire une fois par semaine seulement pour les fragiliser le moins possible).

Entre deux shampoings, j’applique donc directement l’hydrolat (sans alcool -la fête est plus folle-, c’est très important car l’alcool assèche les cheveux dont vraiment privilégier ceux qui n’en contiennent, comme eux d’Aromazone par exemple qui sont très bien), ou l’aloe vera (j’utilise celui de Centifolia que j’aime beaucoup) sur ma brosse, et je brosse simplement mes cheveux avec jusqu’à absorption totale ! De temps en temps, je fais un masque aux poudres, mais c’est vraiment rare, et dans tous les cas pas plus d’une fois par mois. 

Encore une fois, je ne suis pas parole d’évangile, je vous rapporte simplement MON expérience et vous dis ce qui a marché sur moi après plusieurs années au naturel. Je vous rapporte mon vécu et vous conseille en fonction des résultats que j’ai, et jusqu’à présent, c’est pour moi la meilleure routine jamais testée jusqu’à présent, une vraie révélation, et j’espère qu’elle fonctionnera pour vous aussi !

Si tout ce que vous avez testé jusqu’à présent ne semble pas vous réussir, et que vous constatez que vos cheveux sont cassants, ternes ou secs… Testez ma routine et constatez par vous-même le changement, quelle que soit votre nature de cheveux ! 🙂 Je suis convaincue que l’accumulation trop fréquente de soins hydratants / protéinés fatigue n’importe quel cheveu sur le long terme, et que négliger les bains d’huile entraîne forcément, surtout si le cheveu est long, une sécheresse plus ou moins prononcée. 

Voilà les amis, j’espère que ce nouvel article vous aura plu, je vous souhaite une excellente fin de semaine et vous dis à très bientôt ! Portez-vous bien 🙂

Lauren

► Pour ne manquer aucun article, rejoignez-moi sur mon compte Instagram !

Rendez-vous sur Hellocoton !
4 Comments
  • Bruvry Virginie
    mai 7, 2020

    Coucou ma Lauren c’est Virginie d’instagram
    Encore un superbe article. Je te rejoint totalement sur tous mes points

  • menabree
    mai 8, 2020

    coucou sujet encore top et complet, je te remercie pour ces retours, tes expériences que tu nous fait partager

  • Tiphaine
    mai 11, 2020

    Bonjour Lauren,
    Merci pour cet article encore une fois très intéressant! Je pense que je dois avoir une nature de cheveux assez similaire à la tienne, puisqu’à chaque fois tes conseils fonctionne chez moi, je vais donc encore les suivre avec beaucoup d’application 🙂
    Aussi, je voulais te dire que je trouve super que tu abordes le sujet de la dermite séborrhéique (malheureusement, j’ai ce problème), parce que c’est rare que cela soit abordé.
    Quand j’ai commencé ma transition vers le naturel il y a plusieurs années, je crois qu’on en parlait encore moins et j’ai donc fait bcp de petites “bêtises” qui ne faisait qu’emplifier ce problème.
    Bref, comme d’habitude, très bon article, je te remercie !

  • chamane
    mai 12, 2020

    pour résumer en une expression: less is more
    le moins qu’ on puisse dire, c’ est que ça vous réussit bien, trés chère !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *